Le 27 juillet 2009

Crèpes tu perds roarrr !

La marque TupperWare (©) (tm), donc je ne connais pas grand’chose si ce n’est le nom et les réunion tupperware, symbolise dans ma tête le regroupement high-tech de personnes lambda, dans un but peu high-tech : la cuisine..., La marque Tupperware, donc fabrique un ustensile bien pratique : j’ai nommé le shaker àsauce...

Cet objet apparemment anodin va ravir vos chandeleurs, mardi-gras et autres soirée guindées en vous permettant super rapidement de faire de la pâte àcrèpes.

Par une utilisation détournée de l’objet et de ses différents éléments, vous allez pouvoir doser, secouer, laisser reposer et verser habilement vos crèpes pour un résultat avec une efficacité frisant le surnaturel !

Bon, alors la recette :
- Tu ouvres le shaker et tu le nettoies. En effet, ce maudit ustensile a tendance àconserver en ses bords difficilement accessibles un peu de condiments (pour les jours d’hiver), lesquels ont la facheuse tendance às’oxyder, voire àmoisir honteusement. En plus le plastique, bien que high-tech des objets Tupperware, a tendance lorsqu’on le malmène avec une éponge àgrattoir, àconserver un peu d’odeur... Bref, faut laver un coup.
- Tu mets dans le shaker 1 oeuf, enfin, le contenu d’un oeuf (le blanc et le jaune).
- Ensuite, 3 cuillères àsoupe d’huile (pas d’olive, ni de noix, c’est trop fort) par exemple de l’huile de pepins de raisin, ou de tournesol.
- 2 couvercles de lait viennent donner le bain àl’oeuf qui surnage maintenant joyeusement. Par couvercle, j’entends ici le dessus du skaher, celui qui possède un petit bouchon hermétique, dont vous aurez vérifié la bonne fermeture.
- 1 pincée de sel
- 1 couvercle "bien plein" de farine. quand je dis bien plein, je veux dire que le monticule de farine doit dépasser allégrement du couvercle. Des fois, quand j’ai un peu de remord, je mets 1/2 couvercle bien plein de farine et 1/2 couvercle bien plein de maïzena.
- Un peu de rhum ou autre si tu fais des crèpes sucrées (une cuillère àsoupe suffit dans la plupart des cas).

Tu mets l’hélice du shaker (le truc qui permet de bien mélanger), le couvercle

Et là, c’est la folie !

Pendant une bonne minute (voire 2, même 3...), tu secoues violemment le shaker, comme si tu voulais vraiment lui faire du mal, de bas en haut, de haut en bas, en le tournant, l’agitant, ... et tu t’arrêtes.

Après quelques instants de reprise de souffle, tu peux triomphalement ouvrir le shaker.

Bon, si tu n’as pas secouée suffisamment fort, il se peut que quelques grumeaux subsistent. Dans ce cas, une passoir fine en viendra àbout en filtrant le tout.

On peut laisser reposer la pâte après ce rude combat, ou s’en servir tout de suite.

Pour ce faire, refermer le shaker et ouvrir le bouchon du verseur.

Au dessus d’une poë le lpate bien chaude, hop, le shaker, verser lentement en tournant la poë le et le reste est comme d’habitude :
- la première crèpe est foutue (la fameuse crèpe du chient)
- la seconde crèpe est trop grosse
- les invités s’impatientent
- tu loupes toute la soirée parce que tu passes ton temps àessayer le salto arrière de la crèpe
- tu n’as pas fait assez de pâte
- ...

Ah oui, 2 choses :
- C’est une recette pour 2 ou 3 personnes
- Pas besoin de rajouter de gras dans la poë le, il y a déjàde l’huile dans la pâte.